• Un proche vend une magnifique cuisine en parfait état,

    Merci de faire tourner l'annonce.

    Voir l'annonce complète et coordonnées en cliquant sur la photo.

    Merci !

     

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • En août 2009, j'écrivais un article sur la réutilisation d'un couvercle de poubelle ici et aujourd'hui je vois sur Le Boncoin cet article :

     

    Luminaire

     

    Je suis contente car je savais qu'en réutilisant des matériaux dont je disposais, je faisais des économies, mais de là à imaginer que ça correspondait à une économie de 90 euros, j'étais loin de m'en douter. En fait j'en étais à des années... lumière !

     

    Pin It

    votre commentaire
  • à 11h ce matin je vais au labo pour une prise de sang. Dès l'accueil le sketch commence.
    Acte I La secrétaire ne répond pas à mon bonjour ni à la formule consacrée pour lui souhaiter une bonne année. Elle se contente de plisser les yeux et de faire une grimace et je m'aperçois qu'en fait, elle m'ignore complètement puisqu'elle "discute" avec un collègue derrière moi. Je réitère mon bonjour et mes voeux et là elle me souhaite une bonne année aussi et me souhaite une bonne santé avant de se raviser en me souhaitant une meilleure santé. Je la remercie et lui réponds que c'est gentil mais que je ne suis pas malade et elle bredouille alors qu'elle me souhaite de bons résultats. Je rigole en lui disant que c'est aussi ce que j'espère.

    Acte II L'infirmier appelle Mme Favier. Il n'y a qu'un monsieur et moi-même dans la salle d'attente. Je ne réponds pas. Il appelle de nouveau Mme Favier. Je lui demande s'il s'agit vraiment de Mme Favier et il me répond "oui bien sûr" tout en relisant le dossier et là il se reprend en disant "Heu... Mme J.....". Je me lève et je le suis. Il pousse un gros soupir sans s'excuser de son erreur ni de m'avoir quelque peu rabrouée.

    Acte III Dans la salle de prélèvement, je lui tends une perche en m'excusant de n'avoir pas réagir à son appel car que je n'avais pas reconnu mon nom. Là il pousse un gros soupir en me disant que c'est parce qu'il commence à en avoir marre car il a déjà vu beaucoup de monde depuis ce matin. Je lui réponds que ça ne me rassure pas trop ce qu'il me dit et il essaie de se rattraper en me disant qu'il n'a plus trop les yeux en face des trous. Je suis estomaquée mais je lui réponds que loin de me rassurer, ce qu'il me dit renforce ma méfiance et là il me dit qu'il n'y a aucune raison parce qu'il ne s'est pas encore trompé ce matin ! Il était très sérieux et je vous assure que ce n'était pas de l'humour. Malgré tout, ça m'a fait rire et me suis installée pour la prise de sang.

    Acte IV Pendant qu'il me piquait et me prélevait du sang, je lui ai demandé s'il était là depuis très tôt le matin. Il m'a dit :" Oh oui !!! Depuis 7h !!!". Je lui ai alors dit qu'il n'y avait plus qu'à patienter un peu, que sa journée serait bientôt finie et là il me dit très sérieusement "Ah ben non, la journée sera encore longue ! " Je lui demande à quelle heure il termine et il me répond à 13h ! Je reste sans voix. Il ajoute que ce qui l'embête le plus, c'est son ventre qui gargouille. Je lui demande s'il n'a pas de pause pour manger un petit en-cas et il me répond : "Ben non, faut toujours qu'il y ait des gens qui arrivent quand je veux prendre une pause !". Je ris et je lui dis que je suis désolée de l'avoir privé de pause. Il ne répond pas et me raccompagne vers la sortie. J'en ris encore !

    Ceci dit, il a fait ma prise de sang de façon très professionnelle et je n'ai absolument rien senti. Je n'ai même aucune marque... Espérons juste qu'il ne se soit pas trompé dans les étiquettes !

    Et vous, vous seriez resté ?


    4 commentaires
  • Je vous souhaite mes meilleurs vœux pour cette année qui commence.

    Qu’elle soit source de bonheurs et de réussites dans tous les domaines !

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Coup de gueule !

    Comment nous les indépendants pourrons-nous survivre si on augmente encore nos cotisations alors que nous sommes déjà au maximum de ce que nous pouvons supporter ???

    Je ne demande pas qu'on diminue les prestations sociales des salariés mais qu'au moins nous, qui sommes les plus grands employeurs du pays, soyons mieux considérés et que nous puissions avoir une protection sociale qui nous permette de nous arrêter lorsque nous sommes malades, qui nous permette de nous faire soigner correctement et qui nous permette d'avoir une retraite décente.

    Parce qu'il faut être indépendant pour savoir qu'à moins de générer de très gros chiffres d'affaires, beaucoup d'entre-nous ne peuvent pas s'assurer correctement et encore moins prendre des assurances complémentaires hors de prix.

    Voilà, c'était mon coup de gueule du jour !

    Pin It

    9 commentaires